Rapport d'activité 2015

Bordeaux et Paris n'ont jamais été aussi près d'être aussi proches

Accéder au contenu

Un projet d'envergure européenne

  • Conduit par LISEA, ce projet ferroviaire est l’objet du plus important partenariat public-privé actuellement en cours en Europe.

    Schéma financement
  • 320 km/h

    Vitesse de circulation commerciale des trains à grande vitesse.

  • Paris Bordeaux 2h

    Trajet direct entre Paris et Bordeaux en 2017 au lieu de 3h15 aujourd’hui.

  • Les acteurs du projet

    En tant que concessionnaire, LISEA assure la maîtrise d’ouvrage du projet dont elle a confié la conception et la construction au groupement d’entreprises COSEA, piloté par VINCI Construction. Dès la mise en service de la ligne, LISEA délèguera la maintenance à MESEA.

    Schéma d'organisation
  • De nouvelles perspectives pour la mobilité pour la France et l’Europe

    La LGV SEA Tours-Bordeaux facilitera les échanges et offrira de nouvelles opportunités de mobilité aux voyageurs et aux entreprises.

    Cette ligne aura également un vrai impact sur le réseau existant. Libérée des trains à grande vitesse, la ligne classique entre Paris et Bordeaux retrouvera des capacités pour développer davantage de trains régionaux de proximité et de fret ferroviaire.

  • Laurent Cavrois Président de LISEA

    2015 a sans conteste été l’année des équipements ferroviaires avec un moment symbolique : la pose du dernier rail en décembre 2015.
    Nous pouvons être fiers d’être dans les délais avec des ouvrages titanesques réalisés dans un temps record.

    Découvrez l'intégralité de l'interview sur lisea.fr
  • 20 millions
    de voyageurs
    attendus

    A l'horizon 2018, au lieu des 17 millions actuels.
    Soit une augmentation de 20%.

  • 50 ans

    Durée du contrat de concession attribué par SNCF Réseau à LISEA en 2011.

  • 2000 collaborateurs
    locaux

    Un chantier exemplaire sur le plan social

    Le constructeur et les acteurs locaux de l'emploi ont collaboré pour recruter 2000 collaborateurs dans les territoires traversés (dont 75% issus de l’insertion).

    Au plus fort de l’activité, plus de 8500 personnes ont été mobilisées pour la construction de cette LGV.

  • 35 millions
    d'heures

    35 millions d’heures ont été travaillées au sein des équipes du constructeur COSEA depuis le démarrage du chantier.

  • 302 km de LGV

    302 km de ligne à grande vitesse et 38 km de raccordements pour desservir les villes du parcours.

  • 500 ouvrages d'art 38 mois 24 viaducs

    Un chantier aux dimensions hors normes

    Les travaux de terrassement et de génie civil avec pas moins de 500 ouvrages d’art, dont 24 viaducs, ont été réalisés en un temps record de 38 mois.

  • Et en 2016 :

    Avril :

    Premières commandes de sillons ferroviaires par SNCF Mobilités.

    Début de l'été :

    La phase des essais dynamiques sera engagée. La rame d’essai qui effectue les tests est une rame TGV Duplex classique, entièrement réaménagée et équipée pour ce travail. Les essais se feront par paliers de vitesse successifs, de 180 à 352 km/h. La vitesse commerciale de croisière de la future ligne sera de 320 km/h.

Le temps du rail

  • 1320 km
    de voie

    En 2015 : mise en œuvre de 1320 km de voie.

    Pour poser les longs rails soudés, un train spécial poussait les éléments de 432 m de long et de plus de 25 tonnes à la vitesse de 40 m/minute pour permettre au train de travaux de circuler sans installer des rails provisoires. Cette technique était utilisée sur la moitié nord du chantier, la partie sud utilisant la méthode traditionnelle de la voie auxiliaire.

  • 2 moments forts

    Août 2015 date de jonction des deux fronts ferroviaires au kilomètre 124, qui marque la moitié du chantier ferroviaire.

    Dec 2015 pose du dernier long rail soudé sur la commune de Saint-Avertin.

  • La méthode du wagon-pousseur

  • MESEA - Maintenance et exploitation de la LGV SEA

    MESEA, mainteneur de la LGV

    MESEA, société chargée de la maintenance et de l’exploitation de la LGV SEA, constitue ses effectifs et forme ses équipes de mainteneurs. Au total, ce sont 170 femmes et hommes qui devront être opérationnels à la mise en service de la ligne. Répartis sur 4 bases maintenance (Nouâtre, Poitiers, Villognon et Clérac), ils assureront la surveillance et la maintenance de toutes les composantes de l’infrastructure : abords de voie, ouvrages d’arts, ouvrages en terre, rails, traverses, caténaires, aiguillages ...

    Accéder à mesea.fr
  • 650 m/jour

    650 m/jour c’est le rythme moyen, toutes activités confondues, auquel a été réalisée la plateforme ferroviaire à partir de chacune des deux bases de travaux.

    Alimentation électrique Poteaux caténaires Echanges de données
  • 4 tonnes 1 mètre

    Ballastage et relevage de la voie :
    4 tonnes de ballast par mètre de voie.

  • 1,1 million
    de traverses

    En béton armé, elles sont disposées tous les 60 cm et pèsent 295 kg chacune.

Un aménageur responsable

  • 3500 ha Mesures compensatoires 1450 ha Boisements compensateurs

    Le tracé de la ligne a impacté les lieux de vie de 223 espèces animales et végétales protégées. 3500 ha de surface ont été dédiés à la compensation, avec 1450 ha supplémentaires dédiés au reboisement.
    De plus, environ 800 ouvrages ont été construits pour limiter l’effet de coupure engendré par l’infrastructure sur les milieux naturels (viaducs, passes à poissons, ouvrages hydrauliques, etc.).

    Dévouvrez la carte des mesures compensatoires sur lisea.fr
  • Suivi de boisements compensateurs pour la LGV SEA

  • des expertises de terrain

    Ainsi, par exemple, les observations réalisées en 2015 ont permis de valider l’acclimatation des grandes mulettes déplacées trois ans plus tôt d’un cours d’eau à un autre, d’évaluer la fréquentation de 45 ouvrages construits pour permettre à la faune semi-aquatique de longer les cours d’eau dans les aménagements prévus sous la LGV, de vérifier la bonne santé des pieds de fritillaire pintade transplantés hors de l’emprise du chantier près de Sainte-Maure de Touraine ou encore l’attractivité des mares de substitution ou de compensation créées ou restaurées pour les amphibiens en Gironde et en Poitou-Charentes... Un travail pluri-annuel sur l’évolution des oiseaux de plaine a aussi été confirmé en 2015.

  • 69 projets déposés 27 projets sélectionnés

    2015 : 3ème appel à projet de la Fondation LISEA Biodiversité

    Sur les 69 projets déposés en mars 2015, 27 ont obtenu un soutien financier. L’engagement de la Fondation LISEA Biodiversité atteint désormais 3,9 millions d’euros répartis entre 104 projets dans les 6 départements traversés par la LGV.

  • 368k d'installations
    de séchage
    moderne

    De la luzerne pour réduire l’empreinte carbone

    En 2015, après avoir soutenu la rénovation énergétique de bâtiments publics du tracé, LISEA Carbone a mené deux nouveaux appels à projets. Le premier vise à favoriser le retour de la luzerne dans les pratiques agricoles. Sa culture permet de réduire la consommation d’engrais de synthèse azotés, importants émetteurs de gaz à effet de serre tout en renforçant l’autonomie alimentaire des élevages. Pour dépasser le problème de la fragilité de la luzerne face à l’humidité, ce sont des installations de séchage moderne qui ont été accompagnées par la Fondation, qui a mobilisé 368 000 euros.

  • Encourager l’éco-mobilité jusqu’au dernier km

    La Fondation LISEA Carbone a par ailleurs attribué en octobre 2015 près de 140 000 euros à 9 projets visant à améliorer le bilan carbone des usagers du train jusqu’à leur destination finale. Portées par des étudiants et des laboratoires des universités de Bordeaux et Poitiers, ou par des start-up des territoires traversés par la LGV, les initiatives explorent notamment des solutions pour faciliter la comodalité d’un bout à l’autre du trajet. Un nouvel appel à projet sera lancé au printemps 2016 pour poursuivre les travaux engagés en faveur de l’écomobilité.

  • ecosysgame.fr est un jeu vidéo de sensibilisation à la biodiversité. Soutenu par la Fondation LISEA Biodiversité, il a été créé par l'association Cap Sciences.

    Découvrez ecosysgame.fr
  • 69 projets
    d'économie
    d'énergie

    69 projets d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre ont bénéficié du soutien de la fondation LISEA Carbone depuis sa création.

  • 700 000

    En 2015, 700 000 plants d’arbres et d’arbustes ont été plantés le long du tracé dans le cadre des aménagements paysagers de la LGV. Tous sont issus de graines de plants d’origine locale. Au total, 1,2 million de plants sont prévus pour l’intégration paysagère de l’infrastructure.

Un accélérateur de développement

  • 2 fondations pour les territoires

    173 initiatives sont soutenues par les fondations LISEA Biodiversité et LISEA Carbone, dotées de 5 millions d’euros chacune. Elles accompagnent depuis 2012 des initiatives locales en faveur de la protection de l’environnement.

  • Bernard Gérardin Responsable de l'observatoire

    Un observatoire pour mesurer les impacts de la LGV

    Notre mission consiste à mener des études et des recherches, collecter des données, puis à assurer la valorisation et la vulgarisation de ces travaux. L’observatoire se saisit de tous les sujets qui permettent de mesurer l’impact social, économique, en termes d’emploi et d’aménagement du territoire de la ligne LGV SEA.

    Par exemple : les retombées économiques et sociales du chantier, les effets sur l'accessibilité et les trafics interurbains, la trajectoire des collaborateurs du chantier...

    Découvrez l'intégralité de l'interview sur lisea.fr
  • La voie des Entrepreneurs

    La websérie « La Voie des Entrepreneurs » donne la parole aux acteurs économiques du territoire Bordelais. Des entrepreneurs expriment leur vision de l'arrivée prochaine de la LGV SEA : ce qu’elle va apporter à la région, à la métropole, à leur activité...

    Découvrez la websérie sur la chaîne Youtube de LISEA
0%